Suppression du fichage banque de France

Faillites chefs d’entreprises : Suppression du fichage banque de France.

Une mesure attendue depuis longtemps par les chefs d’entreprise vient d’être prise par la Banque de France. C’est en effet ce Lundi 9 septembre que la suppression du fichage FICP de la BdF des entrepreneurs dont la société a été liquidé est entrée en vigueur.

Cette mesure, annoncée le 29 Avril dernier par la ministre des PME Fleur PELLERIN, s’applique à quelques 144 000 chefs d’entreprises ayant fait l’objet d’une liquidation judiciaire et jusque là référencés sous l’indicateur « 040 » durant les trois années suivant leur faillite.

Un marquage au fer rouge

Le fichier dit ‘040’ avait jusqu’à présent un vrai effet de « marquage au fer rouge » pour les entrepreneurs qui avaient connus un revers lors  de la gestion de leur entreprise. Une fois fiché en BdF ils ne pouvaient plus avoir recours aux prêt bancaires. « Il était donc temps de le supprimer », explique Fleur Pellerin dans un entretien au Parisien, en rappelant que la suppression de ce fichier était « un engagement » du président François Hollande lors des Assises de l’entrepreneuriat.

Les mentalités vont devoir changer

C’est un vrai changement de mentalité qui va devoir s’opérer chez les banquiers. «Dans un parcours d’entrepreneur, connaître un revers fait partie d’un cursus normal. Je souhaite décomplexer l’échec dans notre pays» ajoute la ministre. Concrètement, pour les chefs d’entreprises touchés par cette mesure, l’indicateur dirigeant « 040 » qui (leur) était attribué jusqu’à ce jour est désormais remplacé par « 000 » signifiant que les informations recueillies par la Banque de France n’appellent pas de remarque de sa part.

Nouvelle chance

« C’est un coup de pouce aux PME (…) En ayant une nouvelle chance, ces patrons pourront réinvestir et donc créer de l’emploi », a-ajouté Mme la ministre. Soulignant toutefois que « les faillites frauduleuses ne sont pas du tout concernées par cette mesure », qui « concerne uniquement les liquidations sans faute de gestion ».